ENFERS ET FANTOMES D'ASIE

ENFERS ET FANTOMES D'ASIE

Lire la suite
de 8.7 à 16.7€
Réservez vite !
Du au

Des peintures bouddhiques au J-Horror, des estampes d'Hokusai à Pac-Man, du culte des esprits en Thaïlande au manga d'horreur, la figure du fantôme hante l'imaginaire asiatique depuis des siècles. En Chine, en Thaïlande ou au Japon - terrains d'étude de l'exposition - l'engouement populaire pour l'épouvante est bien réel, imprégnant une grande diversité des productions culturelles. Esprits errants de la forêt, femmes-chats vengeresses, revenants des enfers affamés (« walking dead »), vampires sauteurs ou yokaïs (créatures fantastiques du folklore japonais) : leurs apparitions sont multiples et se jouent des époques et des supports artistiques.

Pour mieux en saisir les codes, Enfers et fantômes d'Asie propose d'explorer leur omniprésence dans les arts du spectacle, le cinéma et la bande dessinée. Car si le bouddhisme a contribué à la construction de cet imaginaire - en supposant une attente des âmes entre deux réincarnations -, c'est bien en marge de la religion, dans l'art populaire et profane, que la représentation des spectres s'est surtout développée.

Publié le 11/05/2018

FOCUS / Avec l’avènement du digital, venez découvrir les « Arts Numériques »

Ce n'est un secret pour personne : depuis plus de 20 ans, le numérique est au cœur de l'actualité, au point même de devenir omniprésent dans notre quotidien. Cette nouvelle tendance se retrouve partout, au point même d'intéresser l'Art.



Dans un souci d'innovation perpétuelle, certains artistes actuels utilisent la technologie dans leurs œuvres : par exemple, le collectif japonais TeamLab use du numérique pour nous inclure directement dans les œuvres et les faire évoluer en fonction de nos mouvements dans l'exposition Au-delà des limites à la Grande Halle de la Villette.


Mais les artistes ne sont pas les seuls à avoir pris le virage du numérique ; beaucoup de musées se sont mis à la page en se dotant d'équipements technologiques afin de rendre leurs expositions plus interactives et plus modernes : on pense ici à l'exposition Enfers et fantômes d'Asie au Musée du Quai Branly qui utilise un grand nombre de vidéos et d'hologrammes pour nous immerger pleinement dans le rapport qu'ont les Asiatiques avec leurs morts. Certains lieux de visite comme le Musée de Cluny mettent à disposition des tablettes afin de vivre la visite en réalité augmentée pour captiver les enfants et dépoussiérer le principe de visite culturelle.


Enfin certains musées sont même pleinement basés sur le numérique : on retrouve les Carrières de Lumières aux Baux de Provence qui, par le biais de projections, nous immergent complètement dans les œuvres de célèbres peintres comme Picasso. A Paris, l'Atelier des Lumières nous propose également une expérience sensorielle unique avec l'exposition Gustave Klimt.

 

 

Si l'expérience numérique vous intéresse, profitez du week-end PIXEL de notre partenaire Museum TV afin d'appréhender au mieux le numérique dans l'Art. Museum dédie un weekend spécial aux arts numériques avec un épisode sur les robots des P'tits Croquis, un spécial Art Vidéo Numérique, les deux premiers épisodes de la série Révolution Digitale : « Et l'art lumière fût » et « L'art et le robot » et l'Art Live Videomapping.

Déposer un avis sur ENFERS ET FANTOMES D'ASIE

1 avis sur ENFERS ET FANTOMES D'ASIE

NOTE MOYENNE : 4.0
Rédiger un avis
4 étoiles
NaneC 4/5 Publié le 26 Avril 2018

Comptez une heure pour cette expo découverte de l’Asie, côté ténèbres...Bienvenue dans le monde des fantômes et des esprits pas trop sympas, il faut avoir les tripes bien accrochées. Beaucoup de vidéos, des décors incroyables, de belles pièces anciennes. La visite guidée doit être un plus.

Il n'existe pas d'archives pour l'année 2018.